Nouvelles

Reine Anula d'Anuradhapura - Un règne né du poison

Reine Anula d'Anuradhapura - Un règne né du poison

Anula était une reine d'Anuradhapura, un ancien royaume qui régnait sur le Sri Lanka. Anula est enregistrée comme la première reine du Sri Lanka à avoir exercé un degré important de pouvoir et d'autorité. En outre, elle aurait été la première femme chef d'État en Asie. La plupart, sinon toutes les informations dont nous disposons concernant Anula proviennent du Mahavamsa, dans laquelle la reine est représentée sous un jour extrêmement négatif.

On pense qu'Anula a vécu pendant le 1er siècle avant JC. À cette époque, l'île de Sri Lanka était gouvernée par le royaume d'Anuradhapura. Selon les documents historiques, ce royaume a été établi vers le 4ème siècle avant JC et a duré jusqu'au 10ème siècle après JC. La capitale du royaume était Anuradhapura, une ville de la province du centre-nord du Sri Lanka, située à environ 127 milles 205 kilomètres au nord de Colombo, la capitale actuelle de l'île.

La ville de la reine Anula

Cette ville, aujourd'hui classée au patrimoine mondial de l'UNESCO, n'était pas seulement une capitale politique, mais aussi religieuse. Anuradhapura était un centre majeur du bouddhisme Theravada et a joué un rôle majeur dans le développement et la propagation de la foi en Asie du Sud-Est.

Selon les preuves archéologiques, le site d'Anuradhapura était déjà occupé par des êtres humains dès l'âge du fer protohistorique, qui a duré de 900 à 600 av. Les archéologues ont également découvert qu'entre 700 et 600 avant JC, la colonie couvrait une superficie d'au moins 50 hectares.

Le développement d'Anuradhapura en tant que grande ville, et plus tard en capitale d'un royaume, peut être attribué à son emplacement stratégique. Pour commencer, la ville était entourée de terres fertiles et irrigables, qui auraient pu faire vivre une population nombreuse. Au-delà se trouvait une jungle dense, qui offrait à la ville une défense naturelle contre les envahisseurs.

En effet, pendant les 1 300 ans que la ville a été habitée, Anuradhapura n'a été saisie par les envahisseurs qu'à quatre reprises. Enfin, la ville se situe entre les principaux ports des côtes nord-ouest et nord-est de l'île. Ces ports permettaient aux habitants d'Anuradhapura de faire du commerce avec le monde extérieur.

Les principaux ports et villes du Sri Lanka pendant la période d'Anuradhapura. (Chamal N/ CC BY-SA 3.0 )

En plus des preuves archéologiques, il existe également des sources textuelles concernant Anuradhapura, l'une des plus importantes étant la Mahavamsa. Il s'agit d'une chronique historique traitant de l'histoire du Sri Lanka du 6ème siècle environ avant JC au début du 4ème siècle après JC.

On croit traditionnellement que le Mahavamsa a été écrit par Mahanama, un moine bouddhiste de l'île, vers le 5ème ou 6ème siècle après JC. Bien qu'il s'agisse d'une source d'information importante pour l'histoire du Sri Lanka, il convient de noter que le Mahavamsa met davantage l'accent sur l'histoire du bouddhisme et avec la succession dynastique, plutôt que sur l'histoire politique ou sociale.

  • Tara – Déesse de la Compassion et Sauveur de la Souffrance
  • Un site vieux de 2500 ans béni par Bouddha - Kelaniya Raja Maha Vihara
  • L'empire Vijayanagara : des frères amicaux et en conflit qui ont régné sur le sud de l'Inde

Ce 8 e siècle, bronze doré, Bodhisattva Tara a été trouvé sur la côte est du Sri Lanka et est une preuve du bouddhisme pendant la période d'Anuradhapura. (Gryffondor / CC BY-SA 3.0 )

Le royaume d'Anuradhapura

En tout cas, selon le Mahavamsa, le royaume d'Anuradhapura a été établi au 4ème siècle avant JC par un roi appelé Pandukabhaya. Dans le texte, le site était autrefois la demeure du grand-oncle de Pandukabhaya, Anuradha, qui avait remis son palais au roi. Après avoir consulté un devin, Pandukabhaya fonda sa capitale à proximité du site.

Étant donné que le site était autrefois la demeure de deux Anuradhas et que la capitale a été établie sous la constellation d'Anuradha, le roi a nommé la ville Anuradhapura, ce qui signifie littéralement « Ville d'Anuradha ». La ville a été disposée selon un plan bien organisé, comme le Mahavamsa se rapporte,

« Il aménagea aussi quatre faubourgs ainsi que l'Abhaya-tank, le cimetière commun, le lieu d'exécution, et la chapelle des Reines de l'Ouest, le banian de Vessavana et le Palmyre-palmier du Démon des Maladies , le terrain réservé aux Yonas et la maison du Grand Sacrifice ; tout cela, il les déposa près de la porte ouest.

La ville aurait été définitivement abandonnée après 993 après JC, à la suite d'une invasion par les Cholas, une dynastie tamoule du sud de l'Inde. Le royaume s'attarda jusqu'à la mort de son dernier roi en 1017. Après son abandon, la ville était en grande partie inhabitée et a été reconquise par la jungle.

Des fouilles archéologiques y ont été menées au 19ème siècle, lorsque le site a été découvert par les Britanniques. Depuis lors, le site a été rétabli en tant que lieu de pèlerinage bouddhiste.

Dirigeants d'Anuradhapura

Pandukabhaya appartenait à la Maison de Vijaya, la première dynastie cinghalaise enregistrée au Sri Lanka. Cette dynastie a régné sur le royaume d'Anuradhapura pendant une grande partie de son histoire jusqu'au 1er siècle de notre ère. Selon la légende, la dynastie a été fondée par Vijaya, un prince du royaume de Sinhapura, dans le nord de l'Inde.

Il y avait de nombreux dirigeants d'Anuradhapura avant que la reine Anula n'arrive au pouvoir. (MediaJet / CC BY-SA 3.0 )

Le prince avait été banni du royaume par son père, le roi Sinhabahu, pour mauvaise conduite. Vijaya, avec 700 de ses partisans, a été placé dans un navire et mis en mer. Finalement, ils ont débarqué sur l'île de Sri Lanka et le prince y a établi son royaume.

Au 1er siècle avant JC, le royaume d'Anuradhapura était dirigé par un descendant de Vijaya appelé Chora Naga, également connu sous le nom de Mahanaga. Selon le Mahavamsa, Chora Naga était le fils de Vattagamani Abhaya, et qu'il « vécut en rebelle » sous le règne de Mahaculi Mahatissa, le successeur de son père. Après la mort de Mahaculi, Chora Naga est devenu le nouveau souverain d'Anuradhapura.

Chora Naga est enregistré pour avoir régné pendant 12 ans, et il est évident que l'auteur de la Mahavamsa avait une mauvaise opinion du roi. Les Mahavamsa déclare que "Ces endroits, où il n'avait trouvé aucun refuge pendant le temps de sa rébellion, dix-huit viharas (monastères bouddhistes), cet imbécile les a détruits". De plus, le chroniqueur qualifie Chora Naga de « malfaiteur », et qu'après sa mort, il « renaît dans l'enfer de Lokantarika ».

Représentation de Chora Naga d'Anuradhapura, époux de Reine Anula d'Anuradhapura et descendante de Vijaya. (KylieTastic / )

Chora Naga serait mort après avoir consommé de la nourriture empoisonnée que lui avait donnée son épouse, Anula. La reine est tenue en estime tout aussi basse par l'auteur de la Mahavamsa, qui prétend avoir empoisonné son mari parce qu'"elle était amoureuse d'un des gardes du palais". Chora Naga a été remplacé comme roi d'Anuradhapura par son fils, Kuda Tissa, qui a régné pendant trois ans.

Selon le Mahavamsa, "Et pour l'amour de ce même garde du palais, Anula a maintenant tué Tissa également par le poison et a remis le gouvernement entre les mains de cet autre". Par conséquent, après la mort de Kuda Tissa, ce garde du palais, qui s'appelait Siva, devint le nouveau roi. Siva, cependant, n'a pas duré longtemps sur le trône, car lui aussi a été assassiné (par le poison) par Anula après avoir régné pendant seulement un an et deux mois.

Les Mahavamsa prétend que la reine a trouvé un autre amant, un charpentier Damila (tamoul) du nom de Vatuka. Comme Siva avant lui, Vatuka a régné pendant un an et deux mois et a été empoisonné par la reine. Par la suite, Anula est tombée amoureuse d'un porteur de bois appelé Darubathika Tissa, qui était venu chez elle. Par conséquent, elle a empoisonné Vatuka et lui a donné le trône.

Après avoir régné pendant un an et un mois, Darubathika Tissa a été empoisonnée par la reine, qui avait trouvé un nouvel amant. Cette fois, c'était une Damila du nom de Niliya, un brahmane qui était le prêtre du palais. Niliya est devenu le nouveau roi et a régné pendant six mois.

  • Le cerveau caché et la reine guerrière derrière l'âge d'or d'un empire
  • L'empire Pala : une dynastie indienne dirigée par des protecteurs du bouddhisme
  • L'or, le paon, la fleur de lotus et d'autres symboles indiens sacrés expliqués

Selon le Mahavamsa, la reine Anula d'Anuradhapura était gouvernée par son sens du plaisir. ( Oleksii Serguiev / Adobe Stock)

Enfin les règles de la reine Anula

Enfin, Anula elle-même est devenue la souveraine d'Anuradhapura. Selon le Mahavamsa, "Lorsque la princesse Anula (qui désirait prendre son plaisir alors même qu'elle énumérait avec trente-deux des gardes du palais) avait mis à mort Niliya également avec du poison, la reine ANULA elle-même, régna quatre mois".

Le règne d'Anula a pris fin lorsqu'elle a été destituée par Kutakanna Tissa, le deuxième fils de Mahaculi est revenu à Anuradhapura. Kutakanna avait fui la ville par peur d'Anula et avait pris le pabbajja, qui est un rite bouddhiste par lequel un laïc devient novice, la première étape pour devenir moine. Après avoir levé une armée, Kutakanna retourna à Anuradhapura et s'empara du trône d'Anula.

Les Mahavamsa rapporte que Kutakanna « a brûlé la licencieuse Anula dans le palais (sur le bûcher funéraire) ». Cela a conduit à deux interprétations, à savoir soit qu'Anula a été tuée et son corps brûlé sur un bûcher funéraire, soit que la reine a été brûlée vive dans le palais. Dans les deux cas, Kutakanna est devenu le nouveau roi et a régné pendant 32 ans. C'est ici que se termine l'histoire d'Anula.

La reine Anula d'Anuradhapura a été brûlée sur le bûcher funéraire du palais. (Unibond / )

La méchante reine?

Malheureusement, à part le Mahavamsa, il ne semble pas y avoir d'autre source d'information concernant la vie d'Anula. Par exemple, il n'y a pas d'autres sources historiques pour faire une comparaison avec le récit de la reine trouvé dans le Mahavamsa. De plus, l'épigraphie, l'art et l'archéologie semblent être complètement silencieux en ce qui concerne Anula.

L'absence d'autres preuves peut conduire à suggérer que la reine n'existait pas et qu'elle était un personnage inventé. Ceci, cependant, ne semble pas être le cas, car l'auteur ne semble pas avoir de motif pour le faire.

Par exemple, si le chroniqueur avait voulu que l'histoire d'Anula soit un conte moral, c'est-à-dire que les femmes ne devraient pas être autorisées à gouverner, alors on peut s'attendre à ce qu'il écrive sur les effets négatifs du règne d'Anula sur le royaume. Au lieu de cela, il se concentre uniquement sur sa nature erratique en matière d'amour, c'est-à-dire qu'elle tombe facilement amoureuse d'hommes au hasard, et ses conséquences, c'est-à-dire qu'il assassine son mari actuel pour que son amant puisse devenir roi.

Il en résulte un scénario quelque peu tiré par les cheveux, dans lequel un garde du palais, un charpentier, un porteur de bois et un brahmane deviennent tous des rois grâce aux intrigues d'Anula. Il est également assez surprenant qu'il n'y ait aucune mention d'une quelconque opposition à l'élévation par Anula de ses amants en tant que rois, qui, incidemment, ont eu un règne cumulatif de près de quatre ans. On peut peut-être supposer que malgré la légèreté d'Anula, elle aurait pu être une dirigeante capable et que le royaume a prospéré pendant les règnes de ses amants, il n'y avait donc pas besoin de se rebeller.

Inutile de dire que puisque le Mahavamsa considère Anula comme un personnage maléfique et tient à la représenter comme telle, ses contributions positives au royaume (s'il y en a) auraient été ignorées. En comparaison, les bonnes actions des dirigeants justes et pieux sont mentionnées dans le Mahavamsa.

On peut cependant noter que le chroniqueur fait spécifiquement référence aux apports de ces rois au bouddhisme. On le voit, par exemple, dans le cas de Mahaculi, qui « régna quatorze ans avec piété et justice ». Selon le Mahavamsa,

« Depuis qu'il a entendu qu'un don apporté par le travail de sa propre main est plein de mérite, le roi, dans la toute première année (de son règne), est allé déguisé et a travaillé dans la récolte du riz, et avec le salaire qu'il a reçu pour cela, il a donné de la nourriture en aumône au thera Mahasumma. Lorsque le roi eut également travaillé trois ans à Sonagiri dans un moulin à sucre et avait reçu des morceaux de sucre en guise de salaire, il prit les morceaux de sucre, et étant retourné à la capitale, il, le souverain de la terre, nomma une grande aumône. à la fraternité des bhikkhus. Il a donné des vêtements à trente mille bhikkhus et autant à douze mille bhikkhunis.

Lorsque le protecteur de la terre eut construit un vihara bien planifié, il donna les six vêtements à soixante mille bhikkhus et aux bhikkhunis également, au nombre de trente mille. Le même roi a construit le Mandavapi-vihara, l'Abhayagallaka (vihara), les (viharas) Vankavattakagalla et Dighabahugallaka et le Jalagama-vihara.

Comme il y a une telle pénurie d'informations sur Anula, cela permet de faire beaucoup de spéculations sur la «vraie histoire» de la reine. Cela peut être vu, par exemple, dans Rajina, écrit par le romancier sri lankais Mohan Raj Madawala.

Mis à part les spéculations, cependant, il est peut-être probable que nous n'aurons qu'une vision limitée de la « vraie » Anula, étant donné que nous n'avons que la Mahavamsa comme notre point de référence pour la vie de cette reine. Bien sûr, si de nouvelles preuves apparaissent, nous pourrons peut-être mieux comprendre cette ancienne reine du Sri Lanka.


Anula d'Anuradhapura – Sri Lanka Black Widow Serial Killer of 5 Husbands - 42 BC

La reine Anula (règne 47 av. J.-C. – 42 avant J. De plus, elle a été la première femme chef d'État en Asie. Anula a d'abord accédé au pouvoir en tant qu'épouse du roi Chore Naga (également connu sous le nom de 'Coranaga' et 'Mahanaga'), fils du roi Valagambahu d'Anuradhapura, mais au cours de son règne de cinq ans, elle a empoisonné au moins quatre autres maris et épouses et a finalement gouverné Rajarata par elle-même. [Wikipédia]

Elle était la reine en chef de Chora Naga (63-51 av. J.-C.) et était connue comme une femme maléfique assez sadique pour tuer presque tous ses partenaires. Elle a d'abord empoisonné le roi Chora Naga car elle voulait que son amant Siva, un portier, devienne le roi, mais c'est un prince appelé Tissa qui a finalement accédé au pouvoir. Anula tue Tissa et pour que Siva devienne roi et dont la reine serait. En tant que reine de Tissa, elle a pris un amant tamoul nommé Watuka. Quatorze mois seulement après son accession au trône. Après seulement un an et deux mois, le roi Siva a été trop empoisonné par la reine Anula. Watuka devint alors roi. Anula a répété sa formule et après la mort de Watuka, son amant Darakatiya a été intronisé, prenant le nom royal de Tissa. Encore une fois, Anula est passée à autre chose. Son nouvel amant, un conseiller brahmane appelé Neeliya est venu remplacer la Darakatiya Tissa empoisonnée. Après avoir empoisonné Neeliya, la reine Anula a régné en tant que monarque unique, mais seulement pendant quatre mois.


Reine Anula d'Anuradhapura - Un règne né du poison - Histoire

Reine nymphomane de l'ancienne Srilanka. Elle s'est couchée pour son pays. avec des hommes, beaucoup d'hommes. . en fait avec au moins trente-deux.

Elle fut la première reine de l'histoire du Sri Lanka mais les dates exactes de son règne sont difficiles à établir en partie parce qu'un certain pape a sali le calendrier, mais surtout à cause de la confusion entre le calendrier bouddhiste et le calendrier chrétien. En tout cas, elle n'a pas beaucoup régné mais surtout décontractée et a pensé au roi et au pays. et les gardes du palais et les charpentiers et les porteurs de bois et les brahamines et plus de gardes du palais. Une chose sur laquelle tous les historiens semblent s'accorder, c'est qu'elle aimait les hommes ! Techniquement, elle semble n'avoir été sur le trône à part entière que pour une courte période de 4 mois mais (ouf !) quels quatre mois !

Son premier mari était le roi Coranaga (un Cinghalais). Elle l'a empoisonné parce qu'il était probablement un vieux con ennuyeux et parce qu'elle aimait un garde du palais tamoul appelé Siva (Eh bien! Les filles ont besoin de s'amuser un peu!) Cependant, pour des raisons qui ne sont pas tout à fait claires, avoir envoyé Coranaga , elle épouse un gars qui s'appelle Tissa, pas Siva !

Tissa (un Cinghalais) était le fils du prédécesseur du roi Coranaga et cela semblerait donc être ce qu'on appelle une relation de travail ! Tissa a survécu un an et quatre mois. Tissa connaît le même sort que son prédécesseur car Anula aime toujours le garde du palais, Siva. Après avoir envoyé Tissa, Anula et Siva (enfin !) se sont installées et ont régné avec bonheur pendant un an et deux mois, date à laquelle notre fille est tombée amoureuse de "Vatuka, qui avait été menuisier dans la capitale.." (Elle a probablement avait un faible pour les ouvriers tamouls Vatuka était aussi tamoul.) Très vite, Siva comprend ! Poison. De nouveau!

Anula règne avec l'ex charpentier, devenu roi. Le règne de l'ex charpentier (Vatuka) est plus court que celui du garde du palais (Siva) de 1 mois. Un jour où Anula "a vu un porteur de bois, qui était venu à la maison, elle est tombée amoureuse de lui". Poison encore. (Désolé si tout cela est ennuyeux, mais restez. Cela s'améliore !)

Le porteur de bois, un Cinghalais, s'appelle aussi Tissa : (pour éviter toute confusion, nous devons désigner ce type comme Tissa II. Faites attention ! ) En dépit d'être un simple porteur de bois, Tissa II a visiblement vu ce qui allait arriver ! Il aurait été tout à fait épais de ne pas le faire. (Contrairement aux planches qu'il portait avant de devenir roi ! ) Le plaisir et les jeux touchaient à leur fin ! L'écriture était sur le mur ! (Oui, ils avaient des murs inscriptibles à cette époque : recherchez Katapathpawura à Sigiriya, mais nous faisons une parenthèse)

En désespoir de cause, Tissa 2 se met à faire ce que la plupart des hommes auraient fait à sa place : garder la vieille fille heureuse ! .

Avec un sentiment général de naufrage, il entreprend de construire une piscine pour la fille. Complet avec jjaaccuuzzii ! et sauna !

A ce stade, je dois citer le Bon Livre, Le Mahavamsa, textuellement, car j'ai le sentiment que certains d'entre vous commencent à se demander si ce n'est pas une autre histoire folle de vous savez qui. alors on y va ! Certains des commentaires entre parenthèses sont de moi.

DÉFINITIONS : En ces jours de politiquement correct et de sexualité confuse, il faut mentionner que le mot REINE a été utilisé dans son sens original.
"En hâte, il fit fabriquer un bassin de baignade (piscine) dans le Mahamegahavana (parc). le prêtre du palais, et désireux de s'unir (forniquer) avec lui, fit Tissa la porteuse de bois à mort en lui donnant du poison et en remettant le gouvernement entre les mains de (Niliya). par elle, six mois ici à Anuradhapura." "Lorsque la princesse Anula (qui désirait prendre son plaisir alors même qu'elle énumérait (sic) avec trente-deux des gardes du palais) avait mis à mort Niliya également avec du poison, la reine ANULA elle-même, régna quatre mois."


Malheureusement, peu de temps après cette "situation de trente-deux en quatre mois", elle l'a compris ! Revenez sur ce site pour tout lire. Les personnes sérieuses peuvent consulter la bibliographie. Si vous avez de meilleures références faites le moi savoir. Enfin, comme l'auraient dit nos amis transatlantiques "Gee! What a Girl!"

Bibliographie et notes (Les bits ennuyeux) :

La description principale et la plus graphique des « crottes » de la reine Anula apparaît dans le Mahavamsa. La version que j'ai citée est la version anglaise ( THE MAHAVAMSA ou The Great Chronicle of Ceylon, Asian Educational Services, New Delhi, 1986. Pas de numéro ISBN ) qui a été traduite du pali en allemand par le professeur Wilhelm Geiger.

Geiger, comme tous les professeurs, avait probablement envie d'un congé sabbatique dans un beau pays tropical avec quelques bières et quelques filles. La version allemande de Geiger a été traînée en anglais par une Mme Mable Haynes Bode (qui elle ?). Enfin, le vieux Geiger lui-même "révisa la traduction anglaise". Geiger a été payé pour ses efforts : « Le gouvernement de Ceylan en a défrayé les frais. ». De nombreuses années plus tard, Geiger a réussi à mettre sa tasse sur un timbre-poste sri lankais, à titre posthume.

Des traductions antérieures du bon livre existent mais je n'ai pas pu mettre la main dessus. En tout cas, je ne vais pas perdre le reste de ma vie à étudier la vie et les amours d'Anula. mais si vous en avez une copie faites le moi savoir (traduction de Tournour publiée en 1837 et réimprimée dans Wijesinha, L.C's version 1889)

Tous les historiens « respectables » citent le Mahavamsa. Ceux-ci inclus:

1.Codrington., H.W. Une brève histoire de Ceylan, Macmillan & Co, Londres, 1947,

2. Hussey., David. Ceylan et l'histoire du monde, Wahid & Bros, Colombo, 1930

3.De Silva., K.M. Une histoire du Sri Lanka, Oxford University Press, Delhi, 1981.

(Merci à ma soeur Charmaine "Babs" Fernando pour avoir localisé les références 1 & amp 2 ci-dessus)

Un certain nombre de publications d'historiens de style tabloïd "non respectables" existent, la plupart sont totalement inexactes au point de confondre le Sri Lanka avec l'Inde. Certains ont écrit des versions des événements légèrement inexactes mais plus racées que moi (mais il s'agit d'un site Web familial) et je me réfère à Kinnell., Peter. Répète? Plus d'échecs érotiques Futura Publications, une division de Macdonald & Co, Londres 1985. Pour une raison obscure, Peter Kinnell a décidé de classer notre charmante reine comme un « échec érotique » ! (Échec ?) Détrompez-vous Peter. ou devrais-je dire Come Again! (Votre expression, pas la mienne !)


Anciens tueurs en série

Jack l'éventreur et H. H. Holmes sont souvent appelés les premiers tueurs en série, mais saviez-vous qu'il y avait des gens tout aussi impitoyables qui les ont précédés ? Voici 6 tueurs en série historiques tous actifs avant le 17ème siècle.

Selon la mythologie grecque, Procuste possédait un domaine le long d'une route très fréquentée de l'Attique, en Grèce. Il inviterait « gentiment » passants et voyageurs à se reposer et à passer la nuit chez lui, offrant un lit de fer. Si vous ne correspondez pas, ne vous inquiétez pas! Procuste étirerait ou amputerait le voyageur à la longueur du lit, ce qui le tuerait. Ses meurtres ont finalement pris fin lorsque le mythique Thésée a donné à Procuste un avant-goût de sa propre médecine en utilisant sa propre méthode contre lui ! Alors que l'existence de Procuste est toujours débattue par les historiens, les prochains tueurs en série sont tous réels.

L'anneau de poison romain entièrement féminin

Pendant que Procuste faisait son truc en Grèce, quelque chose de bizarre se passait dans la Rome antique. Vers 331 avant JC, des hommes ont commencé à tomber morts partout. Initialement considéré comme un fléau, une enquête a découvert qu'il s'agissait d'un poison ! Ces meurtres étaient liés à un groupe de plus de 100 matrones, les meneuses étant 2 femmes aristocratiques nommées Sergia et Cornelia. Ironiquement, les femmes ont prétendu donner des médicaments aux hommes, et lorsqu'elles ont été invitées à boire leurs propres concoctions pour prouver leur innocence, elles ont facilement bu, puis sont mortes.

Liu Pengli est connu comme le premier tueur en série enregistré dans l'histoire. Prince Han, le règne de terreur de Pengli a commencé au IIe siècle av. J.-C. et a duré 2 décennies. Il partait souvent en « expéditions » avec 10 à 30 jeunes hommes, esclaves et criminels, où il tuait des gens et volait leurs biens. Il avait plus de 100 victimes confirmées et en aurait eu beaucoup plus si le fils d'une victime n'avait pas alerté l'empereur. Heureusement pour Pengli, l'empereur était son oncle, qui ne supportait pas qu'il soit tué. Au lieu de cela, il a été déchu de son titre, fait roturier et banni du royaume.

Anula d'Anuradhapura

Tueur historiquement impitoyable, la reine Anula a régné sur le Sri Lanka de 47 à 42 av. Elle est connue pour être la première reine de l'histoire du Sri Lanka à avoir exercé un grand pouvoir et une grande autorité, ainsi que la première femme chef d'État en Asie. Son histoire est remplie d'affaires, d'empoisonnements et de meurtres, et elle n'était certainement pas quelqu'un avec qui jouer. Au total, elle a tué ses 4 maris, ainsi que son fils. Le schéma était le suivant : avoir une liaison, tuer votre mari actuel et épouser le nouvel homme, puis tomber amoureux de quelqu'un d'autre, et tuer le mari actuel, et ainsi de suite. Finalement, Anula a été renversée et brûlée vive, mettant fin à sa saga d'empoisonnements.

Locuste de Gaule

Une autre femme bien versée dans le poison, Locusta était active dans l'Empire romain au cours du premier siècle. Elle était également connue pour empoisonner pour le plaisir, utilisant ses compétences en botanique et en herbes pour provoquer des crises cardiaques mortelles. Son talent a fait d'elle la productrice de poison de prédilection pour l'empereur Néron, qui a envoyé des empoisonneurs en herbe pour apprendre d'elle. Locusta aurait également participé aux assassinats de Claudius et Britannicus. Cependant, lorsque Néron est mort et que Galba est devenu empereur, sa protection s'est épuisée. Elle a été rapidement exécutée, entrant dans l'histoire en tant que "première tueuse en série de l'histoire occidentale".

Gilles de Rais

Gilles de Rais était un noble et chevalier français du XVe siècle. Ses réalisations notables incluent le combat aux côtés de Jeanne d'Arc, et bien, être un tueur d'enfants en série. Après avoir pris sa retraite de l'armée, Gilles s'est lancé dans l'occultisme et l'alchimie pour tenter d'invoquer un démon pour le rendre riche. Il a également commencé à kidnapper et à assassiner des enfants. Il a finalement été arrêté en 1440, et après avoir avoué le meurtre de plus de 140 enfants, lui et son complice ont été pendus. Dans une tournure surprenante, beaucoup ont douté de la crédibilité de ses aveux, théorisant que le verdict de son procès était un acte de vengeance de l'Église catholique - semblable à Jeanne d'Arc. Quoi qu'il en soit, les crimes commis sont horribles, peu importe qui en était l'auteur.


Reine Anula d'Anuradhapura : tueur en série misandriste et sri-lankais

Connue comme l'une des plus grandes misandristes de l'histoire asiatique, la reine Anula a régné de 47 à 42 avant JC et a été la première reine de l'histoire du Sri Lanka à avoir exercé autant de pouvoir. Son règne a été rempli d'histoires d'amour secrètes, d'une série de meurtres, de beaucoup de poison et d'une fin très tragique pour la reine elle-même. La reine Anula du Sri Lanka a empoisonné son fils et ses quatre maris dans sa quête pour devenir reine, ce qu'elle a fait pendant cinq ans. Mais, sa chance était de s'épuiser et de mettre fin à son règne macabre. Elle a finalement été renversée et brûlée vive.


Contenu

La situation au Sri Lanka juste avant le règne d'Anula était extrêmement instable. Lorsque le roi Khallata Naga a été destitué lors d'un coup d'État de palais en 104 av. Il avait également adopté son neveu Mahaculika comme son propre fils.

Valagambahu était sur le trône depuis un peu plus d'un an lorsque « le [3].

Mahacula (qui régna sous le nom de Mahakuli Mahatissa) hérita du trône de Valagambahu en 76 av. Coranaga, quant à lui, « a vécu en rebelle »[5].

Les motifs d'Anula derrière le meurtre de son mari ne sont pas détaillés. Le successeur de Coranaga, le roi Kuda Tissa, est le fils de l'homme qui a régné avant lui, Mahakuli. 'Kuda' signifie 'petit', et il est donc possible que le nouveau roi n'était qu'un enfant, et donc effectivement sous le contrôle d'Anula. On ne sait pas s'il serait ou non devenu un roi indépendant sous le nom d'Anula, «car elle était amoureuse de l'un des gardes du palais. maintenant tué Tissa également par le poison et a remis le gouvernement entre les mains de cet autre' [6]. À partir de ce moment, la reine éclipsa ses épouses titulaires et devint le véritable pouvoir de Rajarata.


L'époque étonnante du royaume d'Anuradhapura au Sri Lanka !

Bien que le Sri Lanka, la perle de l'océan Indien, soit de petite taille, sa grâce est en effet sans limites. La signification qu'il détient dans chaque aspect est tout simplement incroyable et merveilleuse au-delà des mots. C'est la même chose avec son histoire aussi. Pour être précis, le Sri Lanka détient un histoire majestueuse avec une durée d'environ 125 000 ans. Bien sûr, son époque antérieure est uniquement basée sur des preuves archéologiques. Pourtant, selon son histoire documentée, sa saga a eu neuf royaumes anciens. Cependant, sur tous ces neuf royaumes, le Royaume d'Anuradhapura était le tout premier royaume cinghalais, qui a duré de 377 av. à 1017 après J.-C. Pour cette simple raison, sa signification mérite d'être explorée. Ainsi, nous avons pensé à partager avec vous sa grandeur, ainsi que l'incident remarquable qui a eu lieu pendant cette période. Alors pourquoi pas? Laissez-nous savoir tout à leur sujet!

Création du royaume d'Anuradhapura

Selon les ressources historiques, le royaume d'Anuradhapura a été fondé par Roi Pandukabhaya. Il a gouverné le royaume à partir de 474 av. – 367 av. De plus, son règne est considéré comme l'une des étapes prodigieuses de l'histoire du Sri Lanka.

L'histoire intéressante du prince Pandukabhaya

Le prince Pandukabhaya était le seul enfant du prince Dighagamini (le fils du prince Digayu et de la princesse Disala) et de la princesse Unmadachitra (la fille du roi Panduvasdew et de la reine Baddhakachchana). Avant la naissance du prince Pandukabhaya, un sage a prophétisé que Chitra porterait un prince qui tuerait neuf de ses oncles et revendiquerait le trône. Effrayés par la prophétie, neuf des frères de Chitra persuadèrent le roi Panduwasdew de tuer la princesse Chitra. Pourtant, la mission a échoué en raison de l'interférence du prince Abhaya (le fils aîné du roi Paduwasdewa).

Plus tard, la princesse Chitra épousa le prince Dighagamini. Il avait promis de tuer tout fils auquel Chitra donnerait naissance. Cependant, une fois le prince Pandukabhaya né, la princesse Chitra hésitait à le tuer. Ainsi, elle a secrètement échangé des bébés avec une autre femme qui avait donné naissance à une petite fille le même jour. Pendant ce temps, elle a envoyé le prince nouveau-né dans un village lointain pour se mettre en sécurité. Cependant, les frères de Chitra se méfiaient de la naissance de la petite fille. Ainsi, ils ont fait plusieurs tentatives pour tuer le prince Pandukabhaya. Mais, ils échouent à chaque tentative. Le fait malheureux à cet égard est qu'ils ont tué tous les autres enfants de la région qui avaient le même âge que le prince Pandukabhaya, afin de le piéger.

Après des années, une fois que le prince était assez vieux pour être sur le trône, il s'est battu avec ses oncles pour réclamer le trône. Enfin, huit sur dix de ses oncles sont décédés au cours du processus. Le prince Abhaya, qui a soutenu le prince Pandukabhaya depuis le tout début, est resté indemne. À la suite de ces batailles, le prince Pandukabhaya a choisi Anuradhagama comme capitale. Plus tard, il est devenu le royaume d'Anuradhapura et a duré plusieurs siècles, émerveillant le monde entier. Plus tard, il a renommé « Anuradhagama » en « Anuradhapura » et l'a agrandi en un complexe urbain bien construit.

Les capitales existaient pendant le royaume d'Anuradhapura

Presque tous les dirigeants qui ont régné sur le royaume d'Anuradhapura ont choisi Anuradhapura comme capitale du royaume, à l'exception du roi Kashyapa (I). Il a choisi Sigiriya, qui est légèrement éloignée d'Anuradhapura comme capitale.

Anuradhapura comme capitale du royaume

En 543 av. Le prince indien nommé Vijaya a mis le pied au Sri Lanka. Il est arrivé avec ses 700 followers. La raison en était le bannissement de sa patrie. Il a finalement pris le contrôle de l'île et s'est imposé comme le roi. Plus tard, ses partisans ont établi des villages et des colonies dans tout le pays. L'un de ces villages créé par le ministre Anuradha rebaptisé Anuradhagama. Enfin, il est devenu « Anuradhapura » sous le règne du roi Pandukabhaya.

Sigiriya comme capitale du royaume

Sigiriya est devenue la capitale du royaume d'Anuradhapura sous le règne du roi Kashyapa (I). Le roi Kashyapa (I) a succédé à son père, le roi Dhatusena, après un coup d'État réussi en 477 après JC. À la suite de l'indécision d'une éventuelle attaque de son demi-frère Moggallana, le roi Kashyapa a déplacé sa capitale de la ville d'Anuradhapura à Sigiriya.

Sigiriya était plus sûre que la précédente. During the reign of King Kashyapa, Sigiriya was developed into a rock fortress complex. This possessed a technologically advanced water system from the foot of the fortress to the top of the rock. This admirable system makes today’s engineers confused about the well-developed technology that existed in Sri Lanka during the Anuradhapura period. In addition, this fortress owns a well-planned landscaping system that you are still able to clearly see at the top of the fortress.

Invasions Took Place During The Anuradhapura Period

A number of invasions took place during the reign of the Anuradhapura Kingdom. The specialty is that all the invasions were launched from South India. However, Sri Lanka was fortunate enough not to be completely subjugated by any of the attackers. The below section briefs some of those invasions that took place during this period.

Invasion of Sena and Guththika

Sena and Guththika were two horse dealers. They besieged Anuradhapura during the reign of King Suratissa (247 B.C. – 237 B.C.). However, they were able to capture the power of the kingdom. They successfully ruled the kingdom for 22 years (237 B.C. – 215 B.C.) until King Aselas’s counter attack.

Invasion of Elara

Elara was a Chola prince who successfully attacked the Anuradhapura kingdom during the reign of King Asela. He was able to direct the kingdom for 44 long years (205 B.C. -161 B.C.) until King Dutugammunu’s historical counter-attack.

Invasion of the Five Dravidian Chiefs

In the year of 103 B.C., during King Walagamba’s reign, a gang of seven Dravidian chiefs named Pulhatta, Bahiya, Panaya Mara, Pilaya Mara, Dathiya attacked the kingdom and captured the power. Later, King Walagamba was able to come back to the throne after a counter attack done during 88 B.C.

Invasion of Six Pandyan Tamil Invaders

This happened in the year of 433 A.C. A gang of six Pandyan invaders named Pandu, Parinda, Khuda Parinda, Tiritara, Dathiya, Pithiya were able to take the throne of Anuradhapura after a successful mission. However, they governed the country from 433 A.C. to 459 A.C. Finally, King Dathusena was powerful enough to get back the throne from them.

Invasion of Pandyan and Chola in the 9th Century

During the 9th century, Pandyans had risen to a position of ascendancy in the Southern region of India. By assuming the power of it, they invaded the Anuradhapura Kingdom in 846 A.C. – 866 A.C.

Invasion of Cholas

The Chola King Rajaraja (I) mounted an attack on Anuradhapura Kingdom in 993 A.D. Unfortunately, they were able to conquer it. Afterward, they gradually took over the power of other parts of the country. The Chola reign continued up to 1070 A.D. Finally, King Vijayabahu (I) overthrew the power of Chola and went back to the throne.

The List of Kings Who Ruled the Kingdom of Anuradhapura

The Anuradhapura Kingdom was fortunate enough to have a series of powerful kings throughout its reign. They were able to magnify the essence of the kingdom in each and every aspect such as political, cultural, social, and religious. You can find below a list of kings who were strong enough to get into the throne of Anuradhapura Monarchy.

Le roiDuration
King Pandukabhaya (437-367 BC)
King Mutaseewa (367-306 BC)
King Dewanampiyathissa (306-266 BC)
King Surathissa (246-236 BC)
King Sena and Guththika (236-214 BC)
King Asela (214-204 BC)
King Elara (205-161 BC)
King Dutugamunu (161-137 BC)
King Saddhathissa (137-119 BC)
King Walagamba (104 BC)
Queen Anula(47-43 BC)
King Vasabha (65-109 AC)
King Mahasen (276-303 AC)
King Buddhadasa (340-368 AC)
King Dhathusena (459-477AC)
King Kashyapa (I) (477-495AC)
King Mugalan (I) (495-512AC)
King Sena (V) (972-982AC)
King Mahinda (V) (982-1029AC)
Significant Kings from the Kingdom of Anuradhapura

Even though there was an extensive list of kings that belonged to the Kingdom of Anuradhapura, we have specialized out a few of them who struggled hard to make the kingdom a stupendous success. The below section would provide you a better overview of them.

King Pandukabhaya

He was the first king of the Kingdom of Anuradhapura. King Pandukabhaya ruled the country for 70 years. He was able to establish a well-organized governance system. In addition, he built three tanks in Anuradhapura as Abaya Tank, Gamini Tank and Jaya Tank.

King Devanampiyatissa

He was the grandson of King Pandukabhaya. The most important incident that happened during his reign was the arrival of Buddhism to Sri Lanka. In addition, Arahat Sanghamitta Theri arrived in Sri Lanka with the sacred right sapling of Jaya Sri Maha Bodhi in Buddhagaya, India. King Devanampiyatissa welcomed it with immense respect and planted it at Mahamewna Park in Anuradhapura. Also, he patronized the Bhikkuni Sasana in Sri Lanka. Moreover, he built the Thuparama Stupa, enshrining the right collar bone of the Lord Buddha which is the first-ever stupa in Sri Lanka.

King Dutugemunu

He became the heir to the throne after defeating the Tamil King Elara through a brutal war. He rendered an immeasurable service to the Buddhism of Sri Lanka. His establishment of Ruwanweli Maha Seya pioneers out of all. In addition, he built Mirisawetiya Stupa and Lohapasada.

King Walagamba

He had to face an invasion from South India just after 5 months at the throne. But, he was able to get back the throne defeating them after fourteen years. He is well famous for the construction of Abhayagiri Viharaya. In addition, one of his most significant services was patronizing for the occasion of recording Tripitaka on palm leaves.

The Religious Background in the Anuradhapura Period

Buddhism was the main religion that existed during the Anuradhapura Kingdom. It secured the royal patronage too.

The Arrival of Buddhism

Buddhism was brought to Sri Lanka while King Devanampiyathissa continued his reign. He was an eminent king who ruled the kingdom. At the time King Asoka who was the emperor of Indian subcontinent had developed a special interest in Buddhism among people. As a result of that he dispatched Buddhist delegations to the neighbouring states to propagate Buddhism.

Due to the close friendship between King Ashoka and King Devanampiyathissa, he had decided to send his own son Mahinda thero to Sri Lanka who had attained the sublime spiritual state of Arahat hood. The arahat Mahinda thero met King Devanampiyathissa at a place called Mihintale which is about 10kms away from Anuradhapura town. After understanding the deep meaning behind Buddhism teachings, King Devanampiyatissa immediately embraced the new teaching. Finally, he became a follower of the Buddha. As a result, Buddhism was recognized as the state religion and has been practiced with great reverence until today.

Indeed, the knowledge of Buddhism has inspired people to get rid of their greed, cruelty, wrong notions. Also, it has led the people to a simple, meaningful, and religious life. And the most important fact is that Buddhism is still well preserved and practiced in Sir Lanka for all these years.

Arrival of the Sacred Tooth Relic of Lord Buddha

During the reign of Kithsirimevan, Prince Dantha and Princess Hemamala brought the sacred Tooth Relic to Sri Lanka. The reason was the unrest that prevailed in their country. King Kithsirimevan accepted the Tooth Relic with the utmost respect. Then, he placed it in a mansion called Datadhatughara. The sacred Tooth Relic of Buddha soon became the most sacred object in the country. The whole of Sri Lanka recognized it as the symbol of kingship. Finally, a new tradition emerged among Sri Lankans as whoever possessed the Sacred Tooth Relic had a divine right to rule the land.

Arrival of the Sacred Jaya Sri Maha Bodhi in Sri Lanka

Buddhists consider Lord Gautama as the greatest human to appear on earth. He attained Buddhahood seated back with his back against Jaya Sri Maha Bodhiya in Buddhagaya, India. However, the southern sapling of that sacred Bodhi tree was sent to Sri Lanka by King Dharmashoka in the hands of Arahat Sanghamitta Theri, his daughter. King Devanampiyathissa accepted the sacred sapling with the utmost respect and planted it in Mahamewna Park, Anuradhapura.

But, just after sending a branch of Sri Maha Bodhi to Sri Lanka, Queen Thishyarakka destroyed the Sri Maha Bodhi in India. She was the queen of King Dharmashoka who was observing a different faith. Similarly, the new saplings that rose from the roots of the tree were subjected to hostilities and natural disasters and destroyed again. Therefore, the Bhodi tree at present belongs to the fourth generation.

Owing to these factors, the sacred Jaya Sri Maha Bodhi in Sri Lanka happens to be one of the oldest trees in the world. Besides, it is the oldest living human planted tree with a known planting date. The amazing thing is that the tree is 2306 years old now!

The Irrigation System Existed In Anuradhapura Period

When considering the irrigation system in Anuradhapura Kingdom, it is delightful to say that no other kingdom ever existed in Sri Lanka could reach the supremacy of it in this field. The massive tanks and surprising canals which were in this era made the whole world gape in wonder.

The Tanks

From the beginning of the Anuradhapura kingdom, there was an elevated irrigation system. Later, the system spread out to the other kingdoms too. First, it started with little irrigation tanks in villages. Gradually, it developed to a middle scale. Finally, they became gigantic reservoirs.

The main reasoning behind constructing tanks was to collect water that was needed for agricultural purposes. Raising tax for the Buddhist community was another reason. Basawakkulama was the first middle-scale reservoir in the Anuradhapura era. King Pandukabhaya patronized it. Moreover, the amazing fact is that it still exists for centuries.

Of course, there were many more tanks and reservoirs built during this era. The below section would help you have a good idea about such tanks that were built in the course of the Anuradhapura period.

  1. Basawakkulama Tank – 5th Century B.C.
  2. Perimiyankulam Tank – 5th Century B.C.
  3. Tissa Tank – 3rd Century B.C.
  4. Naga Pokuna – 3rd Century B.C.
  5. Vannikulam Tank – 2nd Century B.C.
  6. Kalaththawa Tank – 2nd Century B.C.
  7. Tissa Tank – 1st Century B.C.
  8. Yoda Tank – 1st Century A.C.
  9. Mahavilachchiya Tank – 2nd Century A.C
  10. Nuwarawewa Tank – 2nd Century A.C
  11. Mahakanadarawa Tank – 3rd Century A.C
  12. Hurulu Tank – 3rd Century A.C
  13. Minneriya Tank – 3rd Century A.C
  14. Kaudulla Tank – 3rd Century A.C
  15. Kimbulwana Tank – 3rd Century A.C
  16. Magalla Tank – 3rd Century A.C
  17. Kala Tank – 5th Century A.C
  18. Giant’s Tank – 5th Century A.C
  19. Maeliya Tank – 5th Century A.C
  20. Nachchaduwa Tank – 6th Century A.C
  21. Padawiya Tank – 6th Century A.C
  22. Tannimurippu Tank – 6th Century A.C
  23. Giritale Tank – 7th Century A.C.
  24. Kantale Tank – 7th Century A.C.
  25. Mamaduwa Tank – 9th Century A.C.

The Canals

Canals also play a major role in the irrigation system in this era. One of the major canals built was Yoda Canal. Indeed, it is a man-made canal, yet impressively amazing. The magical fact about the Yoda Canal is that it has an unbelievable irrigation technology that surprised even today’s engineers. It starts from Kala Tank and ends in Thisa Tank. It has a distance of 54 miles mostly on the flatlands. The designers and planners of this canal had maintained a gradient of 6 to 12 inches per mile while carrying water from one tank to the other. Before reaching the destination it provides water to cultivate thousands of acres of paddy fields and lands.

Elahara Canal was another significant canal owned by this kingdom. It was constructed by damming the Amban River to divert water to the west. King Wasamba gets the credit for constructing the Elahara Canal initially. Later, King Mahasen extended it to supply water to the newly composed Minneriya tank.

The Education System Existed in Anuradhapura Kingdom

The first education system in Sri Lanka was based on Pirivena Education. It began during the Kingdom of Anuradhapura. There were two main pirivenas named Mahavihara et Abhayagirivihara. They housed around 3000 and 5000 Buddhist monks. The pirivena system that exists today received the basic structure and idea to originate from them. The noteworthy feature of this pirivena culture is that they nurtured thousands of outstanding and well educated local monks, as well as monks who come from all over the world. This contributed immensely to the propagation of Buddhism locally as well as overseas.

Religious and Cultural Attractions from the Anuradhapura Era

An interesting fact is that the ancient Buddhist kings of this era used to construct gigantic stupas all around the Anuradhapura Kingdom. Thus, when considering the glory of the Anuradhapura Kingdom, the religious places that belong to this period can never be ignored. We have highlighted below some of the most significant religious attractions from this era, that still exist.

Of course, all of these places hold a uniqueness of their own. Also, they are worth exploring! So, what not? Check our article on the ‘Sacred city of Anuradhapura‘, for a better overview of them.

The Downfall of the Kingdom of Anuradhapura

The great era of Anuradhapura came to its end during the reign of King Mahinda (V). The reason was the weaknesses in his ruling structure and government. Selon le Mahavamse (the meticulously kept historical chronicle of Sri Lanka written in the Pali language), internal collisions arose during his reign. This distracted the kingdom from any possible attack from a foreign state.

The Chola emperor Rajaraja (I) took advantage of the situation and conquered the northern part of the country around 993 A.D. He incorporated it into Chola Kingdom as a province and named it as “Mummadi Chola Mandalam”. In 1017 A.D. Rajendra(I), the son of Rajaraja(I) mounted an attack on Anuradhapura. Finally, he was able to take it under the control of Chola emperor.

End of the Sinhalese Reign in Anuradhapura

The Cholas took King Mahinda(V), the last king of the Anuradhapura kingdom as a captive to India. Unfortunately, he died there in 1029 A.D. As a result of the brutal battle that took place between Chola and Sinhalese kings, the Anuradhapura Kingdom was completely destroyed. Hence Chola King chose Polonnaruwa (At the time known as “Pulatthinagara”) as his capital city.

Finally, it marked the downfall of a glorious Kingdom of Anuradhapura by changing the centre of power in Sri Lanka that lasted for centuries!

The Bottom Line

Anuradhapura, the city from the Anuradhapura Kingdom has become one of the major tourist destinations in Sri Lanka, today. The secrets behind this popularity are the presence of Sacred Jaya Sri Maha Bodhi, Ruwanweli Maha Seya, and the other religious attractions. Besides, this splendid city has become an exclusive religious hub for Buddhists all over the world. Also, Anuradhapura is indeed a cradle of traditions and cultures that prove the Sri Lankan pride to the world in the present day. Owing to these facts, thousands of locals, as well as tourists, visit this historic city to witness its grandeur and charm. So, if you get a chance to visit Sri Lanka by any chance, make sure to visit this unique, majestic city. It is just 200km away from Colombo, the commercial capital of the island.


Aggabodhi VII of Anuradhapura

Aggabodhi VII was King of Anuradhapura in the 8th century, whose reign lasted from 781 to 787. He succeeded his cousin Aggabodhi VI as King of Anuradhapura and was succeeded by Mahinda II. [1] His father was King Mahinda I. [2]

Aggabodhi VII
King of Anuradhapura
Règne781 – 787
PredecessorAggabodhi VI
SuccessorMahinda II
DynastieHouse of Lambakanna II

Aggabodhi was appointed as the Adipada of Ruhuna by his father. His cousin Aggabodhi (the son of King Kassapa III) was the sub king (yuva raja) and was administering the east of the country. On Mahinda I's death, prince Aggabodhi was in the capital. The administration of the kingdom fell into his hands. However, he invited the sub-king Aggabodhi to become king and crowned him as King Silamegha (Aggabodhi VI). Prince Aggabodhi himself was appointed the sub-king and looked after the administration of the whole country.

Those who were not favoured by the sub-king managed to poison Silamegha (Aggabodhi VI) mind against him. In response, sub-king Aggabodhi escaped to Ruhuna where he collected a huge army. He waged a civil war before suffering a crushing defeat at Kadalinivatha. He escaped the battle and hid himself in the Malaya Rata (hill country).

Before long, King Silamegha realised that he had been wrong to turn against sub-king Aggabodhi and he went alone to Malaya Rata, met with Prince Aggabodhi and effected a peace between them. Aggabodhi was invited back to the capital and King's daughter, Sangha, was given to the sub-king in marriage. However, the marriage did not seem to a happy one as Sangha forsook her husband and entered a convent. From there she ran away with her cousin, Dappula. The sub king Aggabodhi waged war against Dappula with the help of the King and recovered his wife. They reconciled their differences and lived a contented life.

Aggabodhi ascended the throne as King Aggabodhi VII on the death of King Silamegha (Aggabodhi VI). He was well advanced in years when he ascended the throne. He devoted the six years of his reign for furthering Buddhism. He repaired and strengthened the image house at the Sri Maha Bodhi tree. He also built two viharas - Kollanda and Molla Vaataka. He cleansed the order of bhikkus by issuing decrees. He also prescribed the manner of holding festivities and funerals. He further issued ticket rice (Salaka dana) to the three chapters of sangha Maha Vihara, Abhayagiri and Jethavana - Theriya, Dhammaruchi and Sagali sects.

He died in the sixth year of his reign and was succeeded by his nephew, Mahinda II (Son of Silamegha). [2]


Mahinda II of Anuradhapura

Mahinda II (alias Silamegha) was King of Anuradhapura in the 9th century, whose reign lasted from 787 to 807. He succeeded Aggabodhi VII as King of Anuradhapura and was succeeded by his son Dappula II. His father was King Aggabodhi VI.

Mahinda II
King of Anuradhapura
Règne787 – 807
PredecessorAggabodhi VII
SuccessorDappula II
ConjointSangha
IssueUdaya from Queen Sangha Dappula II
DynastieHouse of Lambakanna II

On the death of King Aggabodhi VII, he arrived in Anuradhapura from Mahathiththa to find disorder in the capital. He reassured his king's widow, Sangha, that she could reign and that he would rule in her name. He was ruling as the sub-king when the chieftains and landlords of the northern regions withheld their royal dues. He attacked them and subdued them. [1]

Queen Sangha was then provoked by some of the chieftains to try to murder Yuva Raja (Sub-King) Mahinda. He defeated the Queen's forces and took the Queen prisoner and crowned himself as King Mahinda II.

His cousin, Dappula, raised the banner of the rebellion from Ruhuna and advanced as far as Kala wewa and Sangha gama, Mahinda II advanced with the Queen and defeated Dappula. He could not exploit his victory because news reached him of the northern chieftains seizing Anuradhapura. However, he was able to retake the Anuradhapura and ruled peacefully for a few years.

Dappula used these years to rearm himself and gather another force with two other cousins attacked Malaya Rata and captured it. Gathering more forces he surrounded the capital. The noise of his army was so great it was said that "heavens were like to rend asunder". King Mahinda II took counsel with his ministers and generals (senapathis) who declared that "what advantage to the king would be of maintaining in great pomp if they were to draw back at the hour of his (King's) need". Heartened by this, the king assembled his army and led it to victory once more. Dappula's two cousins were arrested, Dappula himself managed to escape to Ruhuna.

The northern and eastern areas of the country was then subjugated with many inhabitants of those regions inducted into the army. He reigned supreme for a few more years and married the captive Queen Sangha. She bore him a son named Dappula.

From Ruhuna, Dappula made his third attempt at rebellion with the help of two brothers from east of the country. They set up camp on the western bank of the Mahaweliganga. The king left a smaller garrison in Anuradhapura and marched to meet Dappula with his army. Dappula shifted his camp to Kovilara where they were attacked and routed by the King's forces. Dappula escaped to Ruhuna once again and there raised an army for the defence of the Ruhuna. [1]

Mahinda consulted monks and the wise men of the realm at Thuparama and on their advice advanced to Ruhuna to finally rid the country of Dappula. He took up a position on a hill called Marapabbatha which was impregnable. In response, Dappula sent peace emissaries to the King and peace prevailed in the country. A large tribute of horses, elephants and gems were extracted from Dappula and the Kaluganga river was fixed as the western boundary of the Ruhuna.

During this peaceful time, Mahinda devoted his efforts to further the religion and the welfare of his subjects for the remainder of his reign. He engaged in many other building works and repaired numerous religious buildings. He gave alms to monks and Brahmins alike.

Mahinda built the dama vihara and another called Sannira-tittha at Polonnaruwa. He also built a monastery called Mahaleka affiliated to Abhayagiriya. He built a magnificent terraced and many storied palace called Rathnaprasada with a gold Buddha statue inside. He made a cover of gold circled with silver bands for the Thuparama Dagoba. He also had repaired the Vatadageya at Thuparamaya. The floodgates of Kalawea was repaired during his reign.


Voir la vidéo: Road Journey, Trincomalee to Anuradhapura, Sri Lanka (Janvier 2022).